top of page
  • Photo du rédacteurAnouck

Fluidité

Dernière mise à jour : 20 mai 2020

STOP !


Écoute !

Sens !

Repose-toi contre moi !


Non, tu ne vois pas mes bras, mais non, tu n'es pas folle, je t'étreins !

Paternel, fort, dur... puis, doux, aimant, calme ! Pose ton front sur moi, approche ton oreille ! Qu'entends-tu ? Que ressens-tu ?


La profondeur, la tendresse, la circulation, la fluidité... l'Eau !


Exact ! Oh non, pas qu'au centre, je tomberais.

Alors tel l'Apache qui écoute la Terre, trace le chemin de mon eau... éteins la lumière aveuglante et vis tes sens !

Elle coule ! Partout ! De la cime qui danse au soleil et au vent, jusqu'aux racines qui pénètrent dans les profondeurs du sol. Mais comment peux-tu être si solide et si fluide?


Je suis là, ici et nulle part ailleurs. J'y suis né et j'y mourrais. Et parce que je suis là, je n'attends rien d'autre. Le soleil, la pluie et le vent sont des cadeaux et des bénédictions.

Le souffle nettoie mes branches, laissant s'échapper les feuilles mortes de la saison passée, la pluie me nourrit de fraîcheur et de fluidité. Le soleil me réchauffe, me guide et me soutient dans mon ascension. Je suis où je dois être. Je ne connais physiquement que cet endroit qui est mon foyer mais les informations que je détiens au fond de moi ne sont pas seulement d'ici. Je connais le sable du désert, les profondeurs des océans. Je sais le froid polaire et la chaleur des volcans. Tout est en moi, il me suffit d'écouter... il me suffit d'Être.


Alors, petite, repose-toi dans mon étreinte, respire, je suis là et tu ES.

Ainsi se terminent les mots des arbres aujourd’hui.

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page